Rapport des TrendLabsSM sur la sécurité au 2ème trimestre 2014 :

Déjouer les cyberattaques

Contrer les stratégies en évolution

Toute action entraîne une réaction égale et contraire. Le deuxième trimestre 2014 a prouvé que cette loi s'applique également au domaine de la sécurité informatique qui influence le monde numérique actuel.

Les acteurs du secteur et les utilisateurs ont tous été témoins des grandes vagues de développements technologiques et de tendances majeures. À présent, nous sommes en passe de trouver la réponse à la grande question : « Que va-t-il se passer maintenant ? »

Les cybercriminels développent des programmes malveillants de plus en plus complexes, les produits et services subissent des failles toujours plus importantes mais rarement corrigées, et les dispositifs créés sont de plus en plus évolués à mesure que les attaques augmentent.

Mais les acteurs du secteur de la sécurité ne se reposent pas sur leurs lauriers. Nous avons poursuivi notre collaboration avec les organismes d'application de la loi afin que les responsables soient arrêtés. Nous avons également observé les réponses des entreprises face aux attaques et en avons tiré diverses conclusions.

Examinez de plus près les événements de ce trimestre au cours duquel divers acteurs du secteur sont parvenus à déjouer les cyberattaques :


   •     Le bug le plus important découvert à ce jour, la faille Heartbleed, a poussé les utilisateurs à changer rapidement leurs mots de passe sur les conseils de nombreux fournisseurs de produits/services.

   •     Les grands noms du secteur nous ont montré l'étendue de leur réactivité face aux fuites de données et aux attaques de refus de service distribuées (DDoS), avec des réponses tantôt bien conçues, tantôt quasi-irréalisables.

   •     De son côté, Trend Micro s'est associé aux organismes d'application de la loi des États-Unis, du Royaume-Uni et du Japon pour combattre le cybercrime, permettant ainsi d'arrêter respectivement dans chaque pays : le réseau de zombies GameOver, un pirate utilisant le virus SpyEye et une opération cybercriminelle locale.


TÉLÉCHARGER LE RAPPORT COMPLET